Recettes salées·Tartinades terrines et pâtés

Miam… du houmous de flageolets !

Le houmous, chez nous, c’est une institution. J’adore le houmous. Je ferais des kilomètres sur les genoux pour du houmous. Mais attention, pas pour n’importe quel houmous – pour MON houmous. Je manque cruellement de modestie sur ce coup, mais je trouve que mon houmous est le meilleur de tous les houmous.
Rien que ça, la fille.
De temps en temps, pour varier un peu du houmous de pois chiches, j’utilise d’autres légumineuses (ou même du chou fleur). Aujourd’hui, c’est flageolets ! (en boîte, parce qu’on passe plus de temps à peindre et nettoyer les murs qu’à cuisiner…) Le goût change un peu, mais on retrouve l‘essentiel du houmous, son onctuosité, son goût de légumineuses et le plaisir qu’on a à s’essuyer le plat – car oui, ici on ne mange pas un houmous, on s’essuie un houmous. Jusqu’à faire totalement place nette, quelle que soit la quantité préparée à la base. Je n’ai AUCUNE limite lorsqu’il s’agit de houmous. En fait, je crois que je suis tout simplement houmousexuelle.
.

Houmous de flageolets

Ingrédients
– une grosse boîte de flageolets
– le jus d’un demi citron
– 2 CS de tahin (purée de sésame)
– 1/2 cc de sel
– 1/2 gousse d’ail
– une tombée de cumin
– une tombée de noix de muscade
– une tombée de coriandre
– une tombée de paprika
– une tombée de cardamome
[si vous n’avez pas toutes les épices, vous pouvez bien faire l’impasse sur une ou deux… l’essentiel pour moi restant le cumin et la muscade)

Préparation
– Dans un récipient, mettez le tahin et pressez le citron. Mélangez à la cuillère jusqu’à ce que le mélange soit homogène, clair et presque crémeux.
– Égouttez sommairement les flageolets (la majorité du jus va rester pris entre les grains. En général, par principe je rince toujours les conserves, mais exceptionnellement pas pour cette recette. Vous pouvez cependant rincez les flageolets, il faudra seulement mettre davantage d’huile d’olive pour obtenir une consistance plus crémeuse).
– Ajoutez les flageolets dans le récipient, puis l’huile d’olive, la demie gousse d’ail hachée et le sel. Mixez finement le tout.
– Ajoutez les épices au fur et à mesure et gouttez jusqu’à trouver l’harmonie de saveurs qui vous conviendra.

Présentation : Avec une cuillère, vous pouvez former une spirale creusée dans votre récipient de houmous et y verser un filet d’huile d’olive, puis saupoudrer de paprika, la version classique d’une présentation de houmous.

Bon houmous & peas and love !

ptitpois

Recettes salées·Tartinades terrines et pâtés

Miam… un pâté de tofu aux olives noires !

Dans la série « je continue à vider mes placards », que faire avec des olives noires et du tofu ? Une très bonne tartinade aux olives !

Pâté de tofu aux olives noires

Ingrédients
– 150g de tofu ferme (nature, type Bjorg)
– 100g d’olives noires
– 2CS de jus de citron
– 1CS d’huile d’olive ou 1CS de yaourt de soja
– 40g de graines de tournesol
– une pointe de coriandre (facultatif)
– sel

Préparation
– Coupez le tofu en morceau. Mixez-le avec les olives, l’huile et le jus de citron. Rajoutez les graines de tournesol et mixez finement.
– Réservez au frais.

Ce pâté se conserve quelques jours au frais dans un pot.

Peas and love !

Recettes salées·Tartinades terrines et pâtés

Miam… une tartinade de pois cassés !


B
ien, je peux d’ores et déjà l’avouer avec un réalisme doublé d’un manque de fierté total : la photo que j’ai prise pour cette recette ne vend vraiment pas du rêve. Il y a plein de raisons qui font que mes photos ne ressemblent jamais à rien !
D‘abord mes tables et plans de travail ne sont jamais bien rangés. Et la lumière est à la fois insuffisante et de mauvais angle. Et en plus mon appareil photo est nul je suis nulle avec mon appareil photo. Quand on veut que ses recettes aient l’air un minimum attrayantes, il faut respecter des règles de base que visiblement la fonction flash dudit appareil n’est pas près à entendre.
Donc il faudra se  contenter de cette photo un peu mochasse et se fier à ma bonne parole : cette tartinade est délicieuse. On se retrouve ici avec une crème qui ressemble en réalité à un houmous de pois cassés – c’est vraiment l’idée que j’avais en tête lorsque je suis partie sur cette tartinade. 
E
t le bon côté des choses, c’est que j’ai intérêt à refaire très vite cette recette pour prendre une jolie photo digne de ce nom…

Tartinade de pois cassés

Ingrédients (pour deux personnes)
– 250g de pois cassés cuits
– une belle CC de tahin
– 1 CS de jus de citron
– 1/2 yaourt de soja ou 1CS d’huile d’olive * (facultatif)
– 50g de noix de cajou
– une tombée de coriandre
– une tombée de noix de muscade
– une tombée de cumin
– sel, poivre
* C’est vraiment selon la texture que vous souhaitez donner à cette tartinade
Variante : remplacez les herbes et épices précitées par des herbes de Provence, de la sarriette, du basilic…

Préparation
– Mettez vos noix de cajou à tremper dans de l’eau froide.
– Une heure plus tard (minimum, mais ça peut être plus), égouttez les noix de cajou et rincez-les.
– Dans un saladier, remuez le tahin et le jus de citron à l’aide d’une cuillère (l’émulsion va devenir d’un brun plus pâle).
– Ajoutez  les pois cassés, les noix de cajou, les herbes, le sel, le poivre et les herbes, et mixez finement le tout.
– Servez sur des toasts, du pain au olives ou aux céréales. Le pois cassé se marie particulièrement bien avec toutes les farines rustiques et complètes.

Cette tartinade se conserve quelques jours au frais (bon, ici ça n’a jamais dépassé 24h).

Bon appétit, et plus que jamais, PEAS & LOVE.

Recettes salées·Tartinades terrines et pâtés

Miam… du guacamole !

Ahh, le guacamole. Une des meilleures choses, si ce n’est la meilleur, à faire avec des avocats.
C‘est à la base une spécialité qui vient du Mexique et qui date de l’époque pré-hispanique. Au départ, on ne mettait que de l’avocat, du piment et de la tomate, et encore, pas toujours. Ensuite, les Espagnols sont arrivés avec la coriandre, le cumin et l’oignon.
C‘est plutôt amusant parce que quand on voit le cirque que c’est pour choisir l’avocat… toutes ces précautions, ces circonspections. La préparation du guacamole continue dans la pure ligné du bouzin. Techniquement on ne rajoute pas n’importe quoi, on ne mixe pas, on le mange avec des tortillas de maïs, on ne publie pas de recette de guacamole en y insérant des petits pois sinon on se prend  (entre autre) un tweet d’Obama.*

Bon les gars, on arrête de se comporter comme des crétins de gringos, thank you very much.

* Ils sont possédés. Je plaisante pas, le New York Time a publié une recette de guacamole avec des petits pois, ce qui a soulevé une tempête d’indignation générale – certains abonnés ont même carrément menacé de résilier leur abonnement au journal. Cela dit, c’est comme ça qu’on a vu le parti républicain et le parti démocrate être d’accord sur au moins un point au cours de l’histoire : un tweet de chaque parti en défaveur de cette recette. (Et dire que ces gens-là font de la politique. S’ils paissaient leur temps comme moi à faire mumuse derrière les fourneaux et devant leur écran sur wordpress, le monde irait beaucoup mieux je vous assure. PEAS AND LOVE les gars.)
Bref, vous l’aurez compris, on ne fait pas les marioles avec le guacamole.

/!\ Dans la liste des trucs prohibited
° Ne faites pas votre avocat plus d’une heure à l’avance (et encore). Sinon il va s’oxyder et va faire vraiment vilain.
° Ne le mixez pas… ça fait trop mixé. (moi j’aime bien mais c’est pas le vrai guacamole, voilà.)
° Utilisez des avocats parfaits : trop mûrs, la consistance ne se tient pas, pas assez mûrs, le guacamole manquera de goût.
° Pas d’huile d’olive, pas de petits pois. Sauf que les deux ajoutent, chacun à leur façon, une texture particulière. Moi j’ai envie de vous dire ce que je dis dès que quelqu’un m’emmerde pour un truc ° farfelu : MY BODY LIFE WALL GUACAMOLE, MY RULES.

Guacamole

Ingrédients
– trois avocats parfaits
– un demi oignon vert
– un demi citron rouge
– une pointe de cumin (hhhh ! attention, ça c’est de mon cru.)
– une tombée de coriandre (ça se discute il paraît)
– une goutte de tabasco (normalement c’est du piment japaleno ou assimilé)
– une pincée de sel
La version rosso, dans le ramequin noir,  comporte trois tomates séchées (parce que j’en avais dans mon frigo). On peut également y mettre de la tomate classique, ainsi que de l’ail en poudre. Et des petits pois, si ça vous amuse.

Préparation
Donc, ici on va faire comme je dis et pas comme j’ai fait – j’ai mixé, pour plein de raisons, mais c’est pas comme ça qu’il faut faire. Marche à suivre :
– Hachez finement un quart de l’oignon.
– Dans un saladier, écrasez l’oignon à la fourchette – ou mieux, au mortier.
– Évidez les avocats : on les coupe en deux, on plante le tranchant du couteau dans le noyau en maintenant fermement l’avocat et on imprime un mouvement rotatif dans la partie sporadique, ou boulière de… pardon, je m’égare. Donc, on retire le noyau, on sort la chair de l’avocat et on la met dans le saladier. Et on écrase (on ne MIXE pas. Sauf si on s’en fout et qu’on veut aller vite).
– Assaisonnez avec les épices, le tabasco, un peu de jus de citron, le sel.  Je vous conseille vraiment d’assaisonner au fur et à mesure ; idem pour l’oignon. S’il est fort, un demi sera trop, un quart suffira. Bref, c’est comme pour le houmous, on essaie et on ajuste.

Servez avec des tortillas de maïs ou des nachos.
Ici on s’est essuyé ça avec du pain aux olives mais vous êtes sans doute assez avancés sur la voie de l’Avocat pour savoir que c’est une grosse, grosse bêtise.

La légende dit que le rédacteur du NYT a été énucléé et qu’on lui a enfoncé des noyaux d’avocat dans les orbites avant de l’envoyer à poil sur les route vêtu en tout et pour tout d’une tortilla géante.
Recettes salées·Tartinades terrines et pâtés

Miam… du Choumous [houmous de chou-fleur] !


I
ci, nous sommes des inconditionnels de houmous – sans rire, j’en mangerais des kilos (ou des litres, ou quelle que soit la mesure utilisée).
Aujourd’hui, une déclinaison du houmous traditionnel avec du chou-fleur au lieu de pois chiches, pour un résultat plutôt surprenant. Nous avons adoré tous les deux mais je n’arrive pas à être certaine que ça plairait à tout le monde (en fait, au même titre que la tapenade, l’anchoïade, etc). C’est en tous cas beaucoup plus léger que le houmous traditionnel ; le citron rehausse le goût du chou-fleur et les épices relèvent le tout, rappelant le houmous classique.
Nous avons dégusté ça avec un pain aux olives et le saladier a été tombé au cours du repas (pourtant c’est pas comme si on avait mangé des crêpes quelques heures avant).
Idéal également sur des toasts à l’apéro.

Choumous

Ingrédients
– un chou fleur
– le jus d’un demi citron
– 3 gousses d’ail
– un oignon
– 5cs rases de crème de soja
– herbes de Provence*
– coriandre*
– noix de muscade*
– cumin*
– huile d’olive
– sel, poivre
* je n’ai pas de quantité précise, c’est un peu au feeling : un peu mais pas trop (genre trois secouages de chaque (attention au cumin quand même)).
(Et s’il manque une épice, ce n’est pas non plus très grave).

Préparation
– Préchauffez votre four à 180°C.
– Faites cuire le chou-fleur dans un grand volume d’eau salé (6 mins à partir du sifflement à la cocotte minute)
– Pendant ce temps, émincez l’oignon et hachez les gousses d’ail. Mettez le tout dans un plat allant au four.
– Egouttez le chou-fleur et disposez-le dans le plat Ajoutez un filet d’huile, les épices et les herbes de Provence.
– Enfournez pour 20 mins.
– Mettez le contenu du plat dans un saladier et ajoutez le jus de citron, la crème. Mixez finement et ajustez l’assaisonnement.
– Laissez refroidir et servez avec une salade verte.

Bon appétit !